Agriculture

Elevage : c’est à François Hollande de rendre des compte !

Communiqué de presse de Philippe Loiseau et Edouard Ferrand, députés européens, membres de la Commission pour l’agriculture et le développement rural

Dans sa déclaration de ce matin, le président de République appelle la distribution, les abatteurs et les transformateurs à rendre des comptes. A aucun moment, il ne reconnaît les lacunes du cadre juridique qui permet à ces acteurs économiques d’exercer une pression intenable sur les éleveurs. A aucun moment, il n’évoque les réglementations européennes, auxquelles il reste servilement soumis, dont l’application fanatique ruine l’élevage.

Comment croire une seule seconde que la grande distribution et les géants de l’agro-alimentaire joueront le jeu, alors qu’ils sont libres de se fournir auprès d’entreprises étrangères qui écrasent les prix en pratiquant un dumping social implacable?

Comment penser que le président se préoccupe du sort des éleveurs quand il refuse de suspendre les négociations du traité transatlantique qui exposera nos éleveurs à une concurrence américaine dont les coûts de productions sont inférieurs de 40% aux leurs?

Comment oublier la trahison de son ministre de l’Agriculture qui s’était engagé à imposer l’étiquetage obligatoire de l’origine des viandes et y a piteusement renoncé sous la pression de la Commission européenne?

Comment imaginer que François Hollande, en faible vassal d’Angela Merkel, réclamera une procédure contre le dumping massif pratiqué par les éleveurs et les abattoirs allemands?

Sauver puis relancer l’élevage implique de se libérer du joug bruxellois et de la tutelle allemande. Et ce n’est bien évidemment pas François Hollande qui s’en chargera…

Mots-clefs :,

Ceciliaromain |
Derisioamigliahabbix |
Tatuaggis18 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Du pain et des jeux
| France 2.0
| Letoutpetitjournal