Non classé

Que se passe t-il à Châteauneuf-sur-Cher ?

Un phénomène récent et particulièrement inquiétant a vu le jour à la fin de l’année dernière : les déplacements discrêts dans les zones peu peuplées de France, d’un Islam radical ou Islam rigoriste connu sous le nom de Salafisme tablighs.

Officiellement controlés, les départements du Cantal (lieu de villégiature d’un certain tristement célèbre Amedy Coulibaly), de la Drome (St-Uze), de la Lozère (Marjevols) et du Cher (Châteauneuf sur Cher) sont concernés. Mais, lors une émission radiophonique récente, l’on apprend que ce sont 90 lieux recencés, éparpillés sur tout le territoire, dont il faut désormais parler.

A Chateauneuf, la première impression n’est pas bonne.
Dans la rue principale, grise, aujourd’hui quasiment désertée, les anciennes vitrines sont livrées à l’affichage sauvage. Les maisons autrefois coquètes situées le long du Cher sont vides. Quel contraste ! La bourgade, il n’y a pas si longtemps fleurie et animée, est devenue, hélas à l’image de beaucoup de villages de notre département, un ‘tout à vendre’. De ces bourgs où trouver un acquéreur rélève désormais de l’impossible tant le décors y est peu avenant.

J’apprenais néanmoins qu’un candidat artisan fleuriste désirait il y a quelques temps tenter l’aventure. A la Mairie, on l’en dissuada fermement et cela attira mon attention. Que se passe t-il dans cette commune dont le blog municipal est désormais fermé ?

Très vite, sous le couvert de la discretion, la population se confia : ici, ce qui fait vraiment peur, c’est la ‘communauté’. Désormais l’on vit reclus.

Mohammed Zakaria Chifa, natif de Casablanca, immam auto-proclamé, est de ceux que les musulmans modérés locaux (rencontrés également) considèrent comme le chef d’une ‘secte’, communauté qui les décridibilisent fortement au titre des amalgames. Chifa a écrit un livre où l’on apprend que ‘les hommes ont autorité sur les femmes’ et qu’il est inutile de scolariser les enfants dans la mesure où nos établissements scolaires ne possèdent pas d’entrées / sorties individuelles pour les hommes d’un côté et les femmes de l’autre (sic !).
Une nouvelle forme d’aparheid en quelque sorte.

Le phénomène est officiellement ‘sous surveillance’ des services de renseignements, mais l’on est en droit d’en douter lorsque l’on constate un affaiblissement généralisé du maillage territorial au profit des futures méga-régions. Malgré ces ‘surveillances’ force est de déplorer un nombre croissant de jeunes jihadistes français qui se radicalisent au contact dudit mouvement.

Le centre ville de Châteauneuf est donc déserté au profit des zones extérieures dont une sort actuellement de terre. Certes, la commune du conseiller divers droite William Pelletier a grand besoin de nouveaux arrivants dans la mesure où sa population a diminuée d’un quart en l’espace d’à peine cinquante ans.

La menace dans les esprits est grande et ce que redoute une population qui se méfie considérablement de l’eau qui dort, c’est que ces nouveaux pavillons, édifiés sur les terrains dominant la basilique Notre-Dame-des-Enfants, ne soient occupés demain par des membres d’une communauté de dogmatiques d’un autre âge venus d’ailleurs,qui se sentiraient de plus en plus à l’étroit.

Le Front National demande que soit stoppés au plus vite ces phénomènes de colonisation de nos campagnes où nos lois sont ignorées. En la matière, on ne saurait se satisfaire du laxisme muet et prudent des élus, silence dont ils ne sortent que pour menacer dès que l’on évoque certains sujets.

Châteauneuf serait-il en train de se transformer en base arrière de groupuscules aux us et coutumes plus que douteux et où, demain, les fondements essentiels des valeurs de la République ne serait plus qu’un lointain souvenir si l’on n’y prenait pas garde?

La question mérite d’être posée.

C.A.

Ceciliaromain |
Derisioamigliahabbix |
Tatuaggis18 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Du pain et des jeux
| France 2.0
| Letoutpetitjournal