Non classé

Dans le Cher, le FN lorgne les municipales

Article du Berry Républicain.

Dans le Cher, à moins d’un an des municipales, le Front national n’a investi que François Scheid à Vierzon. Le parti d’extrême-droite se prononcera le 25 juin sur « cinq ou six autres candidatures ». Quant à Bourges, une liste se prépare.

À moins d’un an des municipales, le Front national avance en silence ses pions sur l’échiquier départemental. Loin de l’investiture socialiste médiatisée à Bourges d’Irène Félix et du duel Alain Tanton-Pascal Blanc pour la succession de Serge Lepeltier.

Dans le département, « une seule candidature » a été validée par la commission d’investiture du Front national, affirme Florian Dufait, l’assistant de Nicolas Bay, secrétaire du parti.

Il s’agit de celle de François Scheid à Vierzon, soixante-dix-neuf ans, candidat à quatre reprises par le passé aux élections législatives, notamment en 2012 où il s’était placé en troisième position sur Vierzon, recueillant 15,1 % des suffrages au premier tour.

Une investiture confirmée par Michel Canu, secrétaire départemental du Front national. Mais de là à dire que François Scheid ira au bout de l’aventure municipale vierzonnaise… « Le problème est de trouver trente-cinq colistiers ce qui n’est pas chose aisée, explique Michel Canu. Cela reste encore compliqué pour nos militants qui ne veulent pas trop se mouiller. Mais on va tout faire pour présenter une liste. »

« Problème de tête de liste » à BourgesLe FN ne lorgnerait pas que sur Vierzon. Toujours selon Florian Dufait « cinq ou six candidatures supplémentaires seront étudiées par la commission d’investiture, le 25 juin. » Où et qui?? Silence radio au siège du parti.

Pas de nom de tête de liste dévoilé non plus du côté de Michel Canu, mais des villes dans le viseur. « Je pense à La Guerche-sur-l’Aubois dont le cas sera prochainement abordé à Paris », concède Michel Canu.

Le FN se voit également jouer un rôle à Bourges. « En 2008, un an après la dérouillée qu’on avait prise aux présidentielles, il nous manquait une dizaine de personnes pour clôturer la liste, se souvient Michel Canu. Aujourd’hui, sur les quarante-neuf noms requis, sans langue de bois et sans mensonge, nous en sommes aux deux tiers. J’ai bon espoir pour trouver le tiers restant. »

Qui pour mener cette liste à l’extrême-droite d’Alain Tanton ou Pascal Blanc?? Danielle Avon qui, au premier tour des législatives, avait rassemblé 9,1 % des voix ? Le nom qui sortira du chapeau frontiste dépendra-t-il de l’adversaire?? « Nous c’est nous, le reste ne m’intéresse pas, réplique Michel Canu. Et puis nous ne sommes pas pressés. Mais je l’avoue, il y a un problème de tête de liste.

Ceciliaromain |
Derisioamigliahabbix |
Tatuaggis18 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Du pain et des jeux
| France 2.0
| Letoutpetitjournal